Vaccination Covid-19 des professionnels 


Nouvelle-Aquitaine

 Trouver un centre de vaccination

La vaccination est désormais ouverte.

  Carte renfort vaccination et Dépistage Tests antigénique.

Besoins infirmiers en renfort pour la vaccination et le dépistage massif.

Modalités de montée en charge de la campagne de vaccination contre la Covid-19

Ces orientations reprennent pour partie, tout en les actualisant ou en les précisant, celles développées dans le Message d’Alerte Rapide Sanitaire (MARS) 2020-124 et le DGS urgent 2020-72 tous deux en date du 31 décembre dernier que vous trouverez en PJ.
  1. Calendrier actualisé pour les EHPAD et USLD 
  2. Elargissement anticipé des populations cibles de la vaccination en janvier 
  3. Elargissement anticipé des lieux de réalisation de la vaccination 
  4. Régulation de l’utilisation des doses disponibles 
  5. Utilisation du SI « Vaccin covid » 
  6. Suivi de la montée en charge de la campagne de vaccination

 VACCINATION COVID-19 – MONTEE EN CHARGE DE LA VACCINATION EN DIRECTION DES RESIDENTS ET DES PROFESSIONNELS 

 VACCINATION COVID-19: INFORMATION DES PROFESSIONNELS ET ACCELERATION DE LA VACCINATION EN DIRECTION DES RESIDENTS ET DES PROFESSIONNELS DE SANTE 

 LIGNES DIRECTRICES POUR LA CONSTITUTION DES CENTRES DE VACCINATION 

 ORGANISATION D’UN CENTRE DE VACCINATION DETENANT PLUSIEURS REFERENCES DE VACCINS. 

#législation   #approvisionnement   #vaccination   #effets secondaires   #lieux de vaccination  #composition  #tarification

LES VACCINS DU MARCHE 

Vaccin 

——–

L’Agence européenne du médicament (EMA) a rendu un avis positif sur l’utilisation du vaccin Comirnaty de Pfizer BioNtech. L’ANSM a participé à l’évaluation de ce vaccin en qualité de co-rapporteur à l’Europe.

Vous trouverez ci-joint les documents afférents au vaccin (résumé des caractéristiques du produit et notice).

Un dispositif de surveillance renforcée, mis en place par l’ANSM, a débuté dès le lancement de cette campagne.

Pour améliorer la déclaration des effets indésirables dans le cadre de la campagne de vaccination, vous trouverez, ci-joint, des documents rédigés par l’ANSM :

  • Deux guides pour rappeler le principe de surveillance et la marche à suivre pour la déclaration des effets indésirables, à destination :
    • des personnes vaccinées et de leurs proches,
    • des professionnels de santé.
  • Une fiche, pour les professionnels de santé, récapitulant les effets indésirables pouvant survenir après la vaccination avec le vaccin Comirnaty de Pfizer-BioNTech.

Un comité de suivi est prévu chaque semaine réunissant les CRPV et l’ANSM qui s’est engagée à publier les données de pharmacovigilance de manière hebdomadaire.

Des études pharmaco-épidémiologiques seront également réalisées par le Groupement d’Intérêt Scientifique EPI-PHARE (GIS ANSM-CNAM).

Pour plus d’information sur les vaccins, vous pouvez également consulter le site internet de l’ANSM :https://www.ansm.sante.fr/Dossiers/COVID-19-Vaccins/Vaccins-autorises/(offset)/3.

La Cellule Régionale d’Appui et de Pilotage Sanitaire (CRAPS)

En fonction des volumes des réapprovisionnements Pfizer au cours de la semaine 9 (livraison du mardi 2 mars), des plages de primo injections pourront de nouveau être ouvertes.

Vaccin 

——–

Précisions importantes :

– Flacon multidoses (10 doses de 0,5 ml), injection IM, 2ème dose à 28 jours ;

– Conservation entre -25 °C et -15 °C , dans l’emballage d’origine et à l’abri de la lumière ;

– Le produit particulièrement sensible aux secousses et aux vibrations :

– Le produit reste stable 6 heures entre 2 et 25°C après le premier prélèvement dans le flacon.

– La recongélation n’est pas possible.

  • A Consignes générales pour la préparation de la campagne de vaccination Moderna :

    En application des consignes nationales :

    • Les CDV doivent être formellement autorisés à cet effet par le préfet de département après avis de l’ARS,
    • ces centres de vaccination peuvent être soit dédiés à l’administration du vaccin Moderna soit proposer conjointement l’administration du vaccin Moderna et du vaccin Pfizer. Dans ce dernier cas de figure, les lignes de vaccination Moderna et les lignes de vaccination Pfizer devront être strictement  distinctes.
    • Les centres de vaccination Moderna devront obligatoirement adhérer à l’une des 3 plateformes de prise de RV en ligne imposées et inscrire l’ensemble des RV dessus sans exception. Les centres devront néanmoins proposer en plus la possibilité de prise de RV par téléphone, RV qui devront  immédiatement être intégrés dans la plateforme de prise de RV en ligne qui aura été choisie.

    En application des consignes régionales :

    • Les centres de vaccination Moderna seront implantés en ville.
    • Les centres de vaccination Moderna pourront être implantés préférentiellement soit dans des cabinets de groupe ou maisons de santé, soit dans  des locaux de petite taille mis à disposition par des collectivités territoriales.
    • Le responsable de chaque centre de vaccination, dans le cas de centre dédiés Moderna, ou de la ligne de vaccination Moderna, dans le cadre de centres mixtes Moderna/Pfizer, devra obligatoirement être un médecin traitant du territoire.
    • Les centres ou lignes de vaccination Moderna pourront avoir une amplitude d’ouverture et de fonctionnement variable et potentiellement n’ouvrir que quelques vacations par semaine.
    • La DD ARS devra obligatoirement recueillir l’avis préalable du représentant départemental de l’URPS ML désigné à cet effet avant de rendre son avis auprès du préfet de département sur l’opportunité et la faisabilité d’autoriser un centre de vaccination Moderna.

  • B Informations et consignes applicables à la distribution et à l’administration de la première dotation régionale de 15 600 doses :

    La première dotation régionale de vaccins Moderna (15 600 doses normalement sous réserve de confirmation),  devrait être livrée dans le courant de la semaine du lundi 8 février(date précise à venir) et stockée et conservées dans un premier temps au sein des 3 CHU à -20°C puis dans un second temps dans des officines de référence. Cette livraison concerne à la fois la première etla deuxième injection.

    Au regard du faible nombre de doses livrées dans ce cadre, le choix a été fait de ne les distribuer que dans une partie seulement des départements de la région, sur la base de deux critères : taux d’incidence et taux de vaccination. La Charente n’est donc pas concernée par cette première distribution.(Départements concernés : 24, 33, 40, 47, 87 et 79)

  • C Informations et consignes applicables à la distribution et à l’administration de la deuxième dotation régionale de 40 800 doses :

    La deuxième dotation régionale de vaccins Moderna (soit 40 800 doses normalement, sous réserve de confirmation) devrait être livrée dans le courant de la semaine du lundi 22 février (date précise à venir ).

    Cette fois-ci, les 12 départements de la région se verront attribuer des doses.

    Les critères de répartition et les quantités correspondantes vous seront précisés ultérieurement.

    Modalités pratiques de stockage :

    Les 40800 doses seront  (sous réserve de confirmation définitive) dans un premier temps livrées au sein des établissements pivots (CHA donc)

    Ces établissements auront pour responsabilité d’en assurer le stockage initial dans des congélateurs à -20 °

    Dans un deuxième temps,  dans des délais courts, un éclatement et une répartition des stocks congelés sur un plus grand nombre de points du territoire est souhaitable dans la mesure du possible, par exemple dans des pharmacies d’officine équipées à cet effet, pour permettre une mise à disposition simplifiée et sécurisée des doses au profit des centres de vaccination.

Il nous faut donc identifier les centres de vaccination non hospitaliers susceptibles de mettre en œuvre la vaccination MODERNA, afin que la préfète puisse les autoriser dans des délais compatibles avec une ouverture le 1er mars.

Je remercie les CDV de ville de bien vouloir nous faire un retour d’ici lundi sur leur volonté, en intégrant les contraintes précédemment énoncées, d’utiliser le vaccin MODERNA.

Par prudence et comme pour les autres vaccins les plages de RDV ne devront en revanche pas être ouvertes avant que la dotation du centre ne lui soit formellement notifiée.

Vaccin

——–

Le vaccin AZ est recommandé aux professionnels du secteur de la santé ou du médico-social de moins de 65 ans et aux personnes de moins de 65 ans – en commençant par les personnes de 50 à 64 ans et qui présentent des comorbidités

La HAS recommande de privilégier un intervalle de 9 à 12 semaines entre les deux doses

Conservation entre 2 et 8 degrés.

Livrés par 10 flacons de 10 doses (donc petits coffrets qui contiennent 100 doses).

Attendu en Charente :

3 temps de déploiement du vaccin ASTRA :

  • Jusqu’à mi-février – 2500 doses livrées le 5 et le 10 février 2021)
    • Priorité vaccinale : soignants
    • Les bénéficiaires sont les soignants de – de 65 ans (soignants, dans une acception large : professionnels de santé en établissement de santé ou de ville, aides à domicile, SDIS…) ainsi que les résidents de – de 65 ans des FAM et MAS
    • Approvisionnement du CHA
    • Les vaccinateurs sont les CDV hospitaliers
  • Du 17 février à début mars
    • Priorité vaccinale : population générale des 50-64 ans, en commençant par ceux ayant des comorbidités
    • Les vaccinateurs seront les médecins libéraux
    • Approvisionnement des officines via les grossistes répartiteurs
  • Dès début mars
    • Même priorité vaccinale que précédemment
    • Même modalité d’approvisionnement
    • Les vaccinateurs sont les médecins libéraux, les pharmaciens, les sages-femmes et les IDE

Nous ne connaissons pas le volume qui sera attribué à la Charente pour les temps 2 et 3, mais l’évolution du nombre de doses annoncé par Astra France entière est exponentielle ( 580 000 doses pour le temps 1, 2 millions pour le temps 2, entre 2 et 3.3 millions pour le temps 3)

Les deux messages clés pour Astra sont donc :

-La possibilité à court terme (dès la semaine prochaine en CDV hospitalier, après le 17 février en dehors des CDV hospitalier) pour les soignants du territoire de moins de 65 ans de bénéficier de la vaccination

-La possibilité  dès à présent d’envisager une très forte déconcentration de la vaccination en ville (en CVD de ville, en MSP, en cabinet, en centre de santé…)

RÉMUNERATION EN CENTRES DE VACCINATION ET ESMS 

Votre Assurance Maladie

DE: Thomas Fatôme (Directeur général de la Caisse nationale de l’Assurance Maladie)
DATE: 12 janvier 2021

Pour atteindre rapidement les objectifs de taux de couverture vaccinale dans la population à risque, le Gouvernement a souhaité, en complément de la vaccination en EHPAD et en ESMS, accélérer la mise en place de centres de vaccination (à géométrie variable en fonction des organisations locales, y compris au sein d’un établissement de santé).

Des professionnels de santé (médecins et infirmiers) ainsi que du personnel non médical (secrétariat) vont être amenés à intervenir dans ces centres. La vaccination pourra être réalisée par des infirmiers, en présence d’un médecin sur le site. Il sera notamment proposé aux professionnels de ville volontaires de participer au fonctionnement des centres de vaccination.

Présentation du dispositif de vaccination et définition des consignes opérationnelles à mettre en œuvre sur les processus de facturation liés aux campagnes nationales de vaccination.
Modalités de rémunération des établissements et professionnels de santé.
IMPORTANT !
Rémunération à l’acte de la vaccination. Depuis le lancement de la campagne de vaccination, le code unique VAC sert à rémunérer l’ensemble des actes liés à la vaccination.

A partir du 23 février 2021, vous devrez facturer pour l’acte d’injection le code INJ dont le prix prend la valeur unique de 6,30 euros en métropole et 6,60 euros dans les DROM. Votre logiciel doit être mis à jour par votre éditeur avec les fiches règlementaires FR 217 et 214v3.

AUTRES DOCUMENTS À TÉLÉCHARGER 

  CORONAVIRUS LE VACCIN, COMMENT ÇA MARCHE? 

 INFORMATION À DESTINATION DES RÉSIDENTS ET FAMILLES   

  FICHE PRATIQUE 6ème DOSE DU VACCIN 

  VACCINATION CONTRE LE COVID 19 : QUESTIONS RÉPONSES   

  PORTFOLIO « VACCINATION ANTI-COVID » 

  INFO DEPARTEMENT  64

  PROCEDURE DEROGATOIRE D’EQUIPEMENT EN E-CPS DES INFIRMIERES OU INFIRMIERS NON-INSCRITS A L’ORDRE EN VUE DE LEUR ACCES AU TELESERVICE VACCIN COVID 

  PROCEDURE DEROGATOIRE D’EQUIPEMENT EN E-CPS DES INFIRMIERES OU INFIRMIERS NON-INSCRITS A L’ORDRE EN VUE DE LEUR ACCES AU TELESERVICE VACCIN COVID

 PROCEDURE DEROGATOIRE D’EQUIPEMENT EN E-CPS DES INFIRMIERES OU INFIRMIERS NON-INSCRITS A L’ORDRE EN VUE DE LEUR ACCES AU TELESERVICE VACCIN COVID